Le château de Menthon-Saint-Bernard - annecy visites guidées, réceptions, mariages, séminaires, tourisme

« Berceau, au cours des siècles, d'une dynastie de langue et de culture française, mais dont les hasards de l'histoire ont fait la mère de l'unité italienne… »*

Région frontalière, objet de bien des convoitises, la Savoie fut longtemps une nation à part entière, puissante et indépendante, avec une histoire et des traditions propres.

La période préhistorique voit l'apparition des premiers chasseurs approchant les vallées et massifs subalpins après le recul des glaciers (à partir de 12 000 avant J.-C). C'est lors de la colonisation romaine que seront tracées de nombreuses voies, époque qui verra le développement de plusieurs bourgades dont Aquae (Aix-les-Bains) ou Lemencum (Chambéry).

A la fin du IVème siècle, la région apparaît sous le nom de Sapaudia après l'installation des Burgondes puis de Saboia sous les Carolingiens, avant la consécration d'Humbert Ier aux Blanches Mains en 1030. Originaire de Bourgogne, il fut le premier comte installé en Maurienne. Du XIIIème au XVème siècle, au fur et à mesure de ses alliances et des combats, la Maison de Savoie va s'accroître politiquement et territorialement : aux possessions d'origine (Savoie, Bugey, Maurienne, Chablais, Val d'Aoste, vallée de Suse, châtellenies du Viennois) s'ajoutent le Faucigny, le Genevois, le pays de Vaud, la Bresse, le Comté de Nice et les terres du Piémont. En 1416, Amédée VIII de Savoie obtient le titre ducal, un titre qui légitimera au niveau européen le rôle géostratégique de la Savoie et qui vaudra à ses souverains le surnom de "Portiers des Alpes" puisqu'ils en contrôlaient tous les passages.

Après une première occupation française en 1536, la Savoie est rendue au Duc Emmanuel-Philibert en 1559 qui, jugeant cette dernière trop exposée aux invasions et regardant de plus en plus "par delà les monts", transfère sa capitale de Chambéry à Turin en 1562. Après les guerres et occupations du XVIIème siècle, la Savoie connaît un rattachement à la France révolutionnaire en 1792 et devient le département du Mont-Blanc. Elle s'inscrit peu à peu dans les limites des deux départements actuels. En 1814, après Waterloo, le Congrès de Vienne rend tous ses Etats à la monarchie sarde. En 1848, le "Statuto" marque le pas vers l'avènement d'une véritable monarchie constitutionnelle libérale. Mais, la Savoie devient par la suite le prix d'une alliance avec Napoléon III, convaincu par Cavour d'aider les Piémontais à réaliser l'unité italienne contre l'Autriche. Les deux hommes négocient secrètement et après la bataille de Solferino, le Traité de Turin du 24 mars 1860 prévoit l'annexion de la Savoie et de Nice à la France. Comme dans les principautés italiennes qui réalisent de cette façon leur unité autour de la Maison de Savoie, un plébiscite est organisé pour ratifier l'annexion. Le 14 juin 1860, la prise de possession solennelle a lieu au Château de Chambéry. La Savoie est ainsi la dernière venue des provinces françaises.

*André Chamson (membre de l'Académie française ; avant-propos "Archives de l'ancien Duché de Savoie")